Usine d’incinération de Strasbourg : le préfet du Bas-Rhin charge Sénerval

mercredi 23 avril 2014 | 17:03 | Alain Peter

Un arrêté pris le 22 avril par le préfet du Bas-Rhin confirme les soupçons émis par les grévistes de l’usine d’incinération de Strasbourg : l’exploitant Sénerval prenait des libertés avec les normes.

Sénerval a bien violé les normes de pollution. L’exploitant de l’usine d’incinération des ordures ménagères de Strasbourg a cessé d’enregistrer les données de rejets atmosphériques alors même que les fours restaient en activité. C’est ce qui ressort de l’arrêté pris le 22 avril par le préfet du Bas-Rhin.

Alerté par les salariés de l’usine en grève depuis le 21 mars, le préfet « met en doute la fiabilité de l’enregistrement des données environnementales » par Sénerval. Il lui interdit d’interrompre les enregistrements « dès lors que les fours contiennent des déchets en combustion ». Crucial, ce point confirme l’analyse produite par les grévistes : l’exploitant coupait à volonté les enregistrements de polluants même quand les fours restaient actifs afin de laisser croire que l’usine respecte les normes.

De plus, le préfet exige de Sénerval qu’il élabore un « plan de maintenance préventive portant sur les 6 prochains mois ». Il doit porter « sur l’ensemble des équipements ». Sans validation préalable de ce plan par les autorités, l’usine ne pourra pas être remise en activité.