Tribune : « OTAN. Pourquoi nous manifestons »

jeudi 2 avril 2009 | 09:00 | l’Humanité

Chers amis,

Ce supplément est destiné à faciliter votre orientation à Strasbourg et Baden-Baden parmi les divers événements de cette mobilisation mondiale pour la paix.

Il devrait vous conduire paisiblement dans une ville, hélas, plutôt hostile ! La responsabilité en incombe à ceux qui utilisent la guerre pour imposer leur pouvoir politique et économique et assouvir leurs intérêts privés.

Strasbourg est le symbole de longs siècles de confrontation militaire entre les élites dominantes d’Allemagne et de France. Cette ville historique et pittoresque, ornée de vénérables monuments, pourrait devenir pour les générations futures un véritable symbole de paix en ce printemps 2009, si l’on y annonçait la dissolution de l’OTAN, la fin de leurs guerres et l’attribution des gigantesques dépenses militaires au financement des solutions pour répondre aux défis de notre temps.

Nous, les forces de paix d’au moins trente pays différents, syndicalistes, militants de la diversité du mouvement social, ne sommes malheureusement pas encore parvenus à contraindre nos dirigeants d’agir ainsi. Notre dénonciation morale et politique de l’institution qu’est la guerre demeure avec force. Ce vieux démon doit être aboli, comme la torture et l’esclavage ont été abolis après de dures luttes historiques. Le fait que les mêmes forces utilisent encore couramment la torture ne fait qu’amplifier l’urgence de notre mobilisation.

Nous sommes contre les guerres que mène l’OTAN aujourd’hui, comme la guerre en Afghanistan. La décision du président des États-Unis d’envoyer de nouvelles troupes est irresponsable. Pour ce pays martyrisé, retrouver la paix exige le départ des troupes d, c’est ce que demandent la majorité du peuple Afghan et l’opinion publique mondiale.

OTAN et Paix forment une contradiction fondamentale : la paix n’est possible que contre et sans l’OTAN, et la paix rend l’OTAN - inutile… C’est pourquoi l’invention ou la (re)création de nouveaux ou de vieux ennemis ainsi que le développement de nouveaux concepts qui autorisent la guerre constituent la tâche de l’OTAN : le point culminant de cette doctrine étant la possibilité que l’OTAN se donne de lancer une première frappe nucléaire contre n’importe quel « ennemi ».

Nous condamnons cette nouvelle doctrine de l’OTAN ! Soixante ans d’OTAN c’est plus qu’assez ! Nous manifestons à Strasbourg pour un monde de justice et de paix.

Également, nous voudrions montrer un exemple de ce nouveau monde et ce malgré l’importance de la mobilisation des forces de police à Strasbourg. Le budget de cet impressionnant service d’ordre suffirait à éradiquer la malaria dans le monde…

Nous sommes les représentants de ce monde meilleur, même si nous pouvons être intimidés ou provoqués. Les voeux de Martin Luther King et du Mahatma Gandhi nous apaisent et nous donnent la force et l’endurance pour agir avec une détermination immense, gigantesque et pacifique pour notre objectif.

Il faut se rendre à l’évidence : nous sommes l’alternative à ces politiques belliqueuses qui imposent à nos dirigeants de se murer à l’intérieur de véritables forteresses.

La paix agit toujours au grand jour, dans un débat ouvert et avec beaucoup d’inspiration.

Quoi qu’il en soit, nous vous souhaitons de riches moments à Strasbourg et de magnifiques rencontres, pour retourner chez vous plus forts et plus déterminés.

La paix à besoin d’engagement. À Strasbourg et partout dans le monde !

Bienvenue à tous

Arielle Denis et Reiner Braun

Arielle Denis est coprésidente du Mouvement de la paix, animatrice du collectif national OTAN-Afghanistan. Reiner Braun est porte-parole d’IALANA et coordinateur du comité international.