Accueil > International

 

Stress électrique en Bavière

ven 27-12-2013 | 17:34 | Alain Peter

Conduite à marche forcée depuis l’abandon du nucléaire en 2011, la transition énergétique allemande s’appuie sur la production d’électricité photovoltaïque et éolienne. Mais des obstacles s’accumulent et un sentiment d’insécurité gagne du terrain. Un voyage à travers le sud de l’Allemagne à de quoi réjouir les yeux d’un partisan des énergies renouvelables : partout, panneaux solaires et éoliennes parsèment le paysage. La Bavière se distingue. Championne de l’énergie solaire, ses quelque 400 000 installations (...)

L’heure des comptes pour les Anti-Otan

dim 19-04-2009 | 16:32 | Fabien Perrier

Les organisateurs du contre-sommet de l’Otan, qui avaient préparé une manifestation pacifiste et fédératrice, refusent de limiter la journée du 4 avril aux images de violence montrées en boucle. Au contraire, ils veulent que la lumière soit faite sur tout ce qui, dès le début, a contribué à discréditer la manifestation. Dix jours après la manifestation contre l’Otan, à Strasbourg, les organisateurs font les comptes. Hier, ils avaient convié les journalistes à une conférence de presse pour leur faire part (...)

Trop politiques pour être simples « casseurs »

dim 12-04-2009 | 08:07 | Fabien PerrierJoséphine de Boisséson

OTAN. Des questions subsistent sur les motivations et l’identité des « Black Blocs », dont l’État exploite les exactions pour justifier sa répression. Du contre-sommet de l’OTAN, les médias n’auront retenu qu’une chose : les ravages des « casseurs » au Port-du-Rhin, les flammes détruisant le poste de douane, la pharmacie et l’hôtel Ibis. Cependant, aucune caméra n’aura montré les débats des anti-OTAN, durant trois jours, et plus encore, les médias semblent avoir occulté la répression policière, effective (...)

Strasbourg « La police m’a empêché de bosser »

mar 07-04-2009 | 21:13 | Fabien Perrier | Vidéo

Le journaliste Hugo Hyat raconte comment des policiers ont voulu effacer des enregistrements d’interviews recueillies au « village autonome ». Liberté de la presse bafouée. (vidéo MOASPRESS) Pour camper, les jeunes anti-OTAN avaient obtenu un terrain en périphérie de Strasbourg. Alors qu’ils le quittaient, tranquillement, depuis la fin de la matinée, les forces de l’ordre ont encerclé le lieu dès 13 heures, contrôlant leurs affaires dans les moindres détails et effectuant des fouilles au corps. (...)

Quand le préfet tord la chronologie

mar 07-04-2009 | 14:47 | Alain Peter | Photo

Pour défendre l’action des forces de l’ordre, le préfet du Bas-Rhin manipule la chronologie des événements lors de la manifestation anti-Otan de samedi. Des bâtiments en flammes, un quartier de la ville abandonné aux casseurs, le droit à manifester bafoué : mais pour le préfet du Bas-Rhin, le bilan des forces de l’ordre samedi lors de la manifestation anti-Otan est positif. « Strasbourg a fait mieux que Gênes et Londres car il n’y a pas eu de mort », a plastronné lundi Jean-Marc Rebière lors d’une (...)

Cette manif dont ils ne voulaient pas !

lun 06-04-2009 | 21:01 | Alain PeterFabien Perrier

Des discussions sur le parcours aux provocations, le dispositif policier mis en place par les autorités françaises a contribué aux violences. Mode d’emploi pour gâcheur de manifestations. Ostensiblement, les autorités ne voulaient pas que la manifestation des « anti-Otan » se tiennent à Strasbourg. Ils auront pourtant été près de 30 000 à défiler, pacifiquement. Mais, des négociations au déroulement même de la journée, tout a été mis en œuvre pour nier, et tenter de discréditer, un mouvement populaire, (...)

Samedi 4 avril : le fil des événements

lun 06-04-2009 | 09:50 | l’Humanité

MANIFESTANTS PRIS AU PIEGE 19h : les manifestants, sous l’œil de CRS bien plus nombreux qu’eux, quittent les lieux. La population ne peut rentrer chez elle et s’interroge : "comment, avec un tel déploiement de forces de l’ordre, des casseurs ont-ils pu pénétrer la manifestation ?" 18h : côté Strasbourg, des manifestants improvisent un seeting devant les CRS qui empêchent d’accéder au Jardin des deux rives. 17h50 : une groupe de manifestants déguisés en clown s’approche d’un groupe de CRS. Bien (...)

Les pacifistes pris au piège

dim 05-04-2009 | 20:38 | Alain Peter | Photos

Inadapté et dangereux, le dispositif sécuritaire mis en place par les autorités a contribué à la multiplication des violences dans le quartier du Port du Rhin. 16h, samedi après-midi, dans le quartier du Port-du-Rhin : une partie des manifestants, plusieurs milliers de personnes, se retrouve pris au piège dans la rue du Port-du-Rhin. Impossible de retourner au point de départ de la manifestation car l’accès est barré par un cordon de CRS près d’un hôtel en proie aux flammes. Impossible aussi de faire (...)

« Ils nous empêchent d’aller à la manif »

dim 05-04-2009 | 16:10 | Joséphine de Boisséson

Un groupe d’une centaine d’activistes pacifistes de Block Nato (désobéissance civile) sont partis samedi du village autogéré de la Ganzau vers 4h du matin samedi. Ils ont mis près de quatre heures pour atteindre la périphérie sud de Strasbourg, en raison des barrages policiers et des attaques aux gaz lacrymogènes. Rejoints par des centaines de manifestants, ils se sont heurtés à des barrages policiers sur chacun des ponts et se sont effondrés devant le pont Vauban où les heures passant, près de 3000 (...)

« This is what democracy looks like »

dim 05-04-2009 | 16:05 | Joséphine de Boisséson

La police a usé de moyens disproportionnés contre des manifestants majoritairement pacifistes. Samedi matin à 6h30 devant le palais universitaire, les compagnies mobiles saluent le départ des pacifistes, bien entourés de journalistes, vers les actions de blocage en zone orange par des tirs de lacrymogènes. De même un peu plus loin, près de la place de la République et avenue de la Paix. Les musiciens de la batucada embarquée, imperturbables, scandent sous les tirs : « This is what democraty looks (...)

0 | 10 | 20